Attention dangers : le e-liquide Buddha blue

Le « Buddha Blue aussi appelé « Pète ton crâne » (PTC) est un cannabinoïde de synthèse. Comme d’autres drogues, ce cannabinoïde de synthèse se présente sous 3 formes : en poudre incorporée à une pâte imitant la résine, pulvérisée sur un mélange d’herbes ou encore sous forme de e-liquide consommable dans une cigarette électronique. Cette drogue de synthèse est incolore et inodore. 

Qu’est-ce que le Buddha blue ?

Buddha blue

Le Buddha Blue est une molécule fluorée, appelé 5F-AKB48 ou 5F-APINACA. Les cannabinoïdes de synthèse agissent sur les mêmes récepteurs neuronaux que le delta-9-tétrahydrocannabinol (Δ9-THC), la substance principalement responsable des effets psychotropes du cannabis.

La plupart des cannabinoïdes de synthèse sont développés pour la recherche médicale. L’objectif étant d’étudier les effets des cannabinoïdes sur l’organisme et leur potentiel en tant que médicaments permettant de traiter un certain nombre de maladies et leurs symptômes, notamment les maladies neurodégénératives, la dépendance aux drogues, les douleurs chroniques et le cancer.

Quels sont les effets du Buddha blue ?

Dépression, hallucination, tachycardie et perte de repères. Les effets du Buddha blue, cette drogue de synthèse, sont extrêmement dangereux pour la santé.

En septembre 2019, sept lycées du Calvados ont lancé l’alerte autour de cas de consommation au sein de leurs établissements. Selon le rectorat, quelque dix-sept élèves ont consommé cette substance illégale et présenté des symptômes inquiétants.

Les effets du Buddha Blue sont plus forts que ceux de la plante de cannabis. Parmi les effets les plus répandus, on retrouve :

  • Des euphories ;
  • Une sensation de détente (qui ne dure pas longtemps) ;
  • Des sentiments de joie ;
  • Une impression de « planer » ;
  • Des hallucinations.

Les risques sur la santé sont graves

La consommation de Buddha Blue, ce cannabinoïde de synthèse, expose les consommateurs à des effets indésirables qui peuvent être graves, le cannabis de synthèse étant plus puissant et plus dangereux que le cannabis naturel. En fonction du produit consommé, la puissance d’effets peut être jusqu’à 200 fois supérieure à celle du cannabis naturel. Le risque de surdose est très élevé.

Toxique même à de faibles doses, ce cannabinoïde de nouvelle génération est vendu sous la forme de poudre, de liquides pour cigarettes électroniques. Le liquide est composé d’un cannabis de synthèse dont l’effet serait équivalent à une concentration de 95% de THC !

Que faire en cas d’intoxication ?

L’Agence régionale de santé de Normandie a émis une fiche réflexe envoyée aux collèges et lycées de l’académie de Caen. Réalisée en collaboration avec le rectorat du Calvados, elle décrit les symptômes de la consommation du Buddha Blues et la conduite à adopter face à un élève intoxiqué. «Ce produit entraîne dépressions respiratoires, des dysrégulations thermiques. Chez certains, la température du corps va monter jusqu’à 41°C», explique le président de SOS Addictions.

D’abord, il est conseillé de se rendre à des consultations dans les centres de CSAPA (Centres de soin, d’accompagnement, de prévention en addictologie). Ces centres assurent des consultations pour jeunes consommateurs.

Si vous avez une attaque de panique ou une crise d’anxiété après avoir pris du Buddha Blue ou un autre cannabinoïde de synthèse, il est conseillé de vous asseoir, de mettre la tête en bas et de respirer régulièrement.

Si la personne en question présente plusieurs de ces signes :

maux de tête Buddha Blue
  • Confusions,
  • attaques de panique,
  • tremblements,
  • sueurs,
  • maux de tête,
  • augmentation de la température corporelle,
  • nausées,
  • vomissements,
  • troubles moteurs,
  • accélération du rythme cardiaque,
  • sensation d’étouffement, détresse respiratoire, douleurs thoraciques
  • possible perte de connaissance

N’attendez plus, appelez le SAMU en composant le numéro 15 sur votre téléphone.