Le HHC, une alternative légale au THC ?

Que penser du HHC ?

Venu des États-Unis, le HHC profite d’un flou juridique autour de sa commercialisation pour envahir de nombreuses boutiques CBD en France. Ce petit nouveau de la famille des cannabinoïdes alimente les débats. Certain.e.s consommateur.ice.s en raffolent. D’autres préfèrent ne pas y toucher, le considérant trop proche du THC, voire illégal. Mais que savons-nous exactement de cette molécule ?

HHC, c’est quoi ?

Le HHC (hexahydrocannabinol) est un des multiples cannabinoïdes présents dans le cannabis. Présent en très faible quantité dans la plante de chanvre, ce cannabinoïde est assimilé à une molécule de synthèse dont la conception passe par des processus assez lourds en laboratoire.

Contrairement à l’obtention d’autres molécules comme le CBN, les hydrogènes ne sont pas éliminés de la molécule THC. Au contraire, dans le cas qui nous concerne, les hydrogènes sont rajoutés au THC.

Après cette première phase d’hydrogénation la réaction chimique se poursuit en laboratoire. Des métaux très lourds sont utilisés pour confirmer que le THC s’est bel et bien transformé en HHC.

« Le HHC n’est pas une molécule sur laquelle vous tombez normalement dans la production de cannabis. Les réactions requises pour l’obtenir sont si éloignées de ce que l’on ferait dans un site de production de cannabis, qu’il n’y a pas de chevauchement », souligne Markus Roggen Ph.D., président et CSO de Delic Labs.

HHC dérivé du THC
La composition chimique de base du THC se retrouve dans le HHC

Des effets proches du THC ?

« Pour situer les effets, on est entre le CBD et le THC. On est plus posé qu’avec une simple consommation de CBD, sans l’effet de défonce psychotrope propre au THC. », souligne le vendeur d’une boutique spécialisée dans un reportage de France Tv infos

Un consommateur très friand de HHC renchérit « J’en consomme depuis sa mise sur le marché. Les effets sont moins forts qu’avec du cannabis mais honnêtement, j’aime bien. »

Selon Newsweed, les effets pourraient même se rapprocher de la morphine ou du Spice, un superpuissant cannabinoïde mis au point par Pfizer dans les années 80.

Comme il s’agit d’un dérivé du THC, d’autres enseignes préfèrent ne pas le mettre en vente pour ses supposés effets psychotropes (hallucinations, altération de la perception du temps, stimulation de l’appétit, augmentation du rythme cardiaque, énergie…) et pour leur méconnaissance à son égard.

Aucun certificat d’analyse

La méfiance à l’égard du HHC est justifiée par le peu d’études réalisées à son sujet. « Il n’y a pas assez d’études sur le HHC… On ne sait pas si c’est mauvais ou dangereux pour la santé. D’autant plus que c’est une molécule de synthèse, faite en laboratoire. On préfère être très prudent pour le moment et ne pas en vendre. »

Si la molécule a débarqué en France, c’est uniquement grâce au vide juridique entourant la légalisation du chanvre en 2018. Comme de nombreux cannabinoïdes mineurs qui font leur entrée sur le marché, ils ne sont pas réglementés.

Le HHC ne fait pas encore partie des substances illicites, mais son rapprochement avec le THC et son étiquette récréative pourrait rapidement changer la donne afin d’entraver définitivement la vente.

cannabis en france
Beaucoup d’inconnues législatives et sécuritaires caractérisent le HHC

HHC stupéfiant ?

Cette interdiction de commercialisation serait même logique, car le HHC se compose de molécules considérées comme des produits stupéfiants, comme l’explique le Cannabiste dans cet article.

En cause : le cyclohexylphénol, une molécule placée sur la liste des produits stupéfiants depuis 2015 et donc présente dans le HHC.

Cependant, rien ne serait si simple. D’autres sources estiment que le HHC ne peut pas être catégorisé comme stupéfiant, car sa structure ne serait, en fait, pas semblable à celle du fameux cyclohexylphénol.

Bref, vous l’aurez compris, rien n’est blanc ou noir dans la cannasphère. Les doutes concernant la légalité du HHC symbolisent bien toutes les inconnues qui entourent encore cette molécule de synthèse. C’est pourquoi, nous vous recommandons de mener votre enquête, tant au niveau législatif qu’au niveau de sa conception, avant de vous lancer tête baissée dans une consommation à la sauce hexahydrocannabinol.

Auteurs:
Vincent Grethen
Vincent Grethen
Rédacteur web et expert en contenu digital, Vincent se met au service de l'or vert afin de répondre aux interrogations des lecteurs de Greentropics !