CBG : tout savoir sur le cannabigérol !

CBG
Plongez au cœur du monde du cannabigérol

Les cannabinoïdes ne se résument pas seulement au CBD. Au total, les différentes variétés de cannabis en répertorient environ une centaine. Parmi ces molécules, il convient de s’arrêter sur le CBG. Moins connu que le cannabidiol, ce composant observe, cependant, de nombreux bienfaits pour le corps humain.

Dans ce dossier spécial, l’équipe de Greentropics.co se penche en détails sur le CBG pour connaître toutes ses spécificités et notamment ses différences avec le CBD. Quelles sont ses vertus et sous quelles formes le trouver pour une consommation légale ? Focus sur le cannabigérol.

Pour découvrir directement notre sélections d’huiles CBG, cliquez ici

Qu’est-ce que le CBG ?

Parmi les 120 cannabinoïdes répertoriés à ce jour dans la plante de cannabis, le CBD et le THC sont certainement les plus connus. Cependant, le CBG (Cannabigérol) pourrait bien être le plus important de la famille. Et pour cause ! Il s’agit d’une molécule mère.

En d’autres termes, tous les composants de la plante de cannabis dépendent directement du CBG. Durant la période de croissance de la plante de chanvre, les enzymes transforment le CBG en d’autres cannabinoïdes comme le CBD.

Pour rappel, les cannabinoïdes n’agissent pas directement sur le développement de la plante, mais observent un rôle essentiel concernant sa protection. Ensemble, ils forment un rempart contre les radiations ultraviolettes, certains insectes nuisibles et les bactéries.

1% de CBG dans le cannabis

Découvert dans les années 1960, le CBG est un composant non psychoactif et ne provoque donc aucun effet psychotrope. Sa position si particulière durant la biosynthèse le rend aussi rare que spécial. Comme une grande partie du cannabigérol donne naissance aux autres molécules, il n’en reste à peine qu’1% dans le cannabis au moment de l’extraction.

Comment extraire le cannabigérol ?

Les méthodes d’extraction diffèrent de celles du CBD pour la simple et bonne raison que la quantité en cannabigérol se révèle infime dans la majorité des souches de cannabis. Dès lors, le processus s’avère plus technique et plus coûteux. Un équipement de pointe est nécessaire. Les cultivateurs doivent d’ailleurs attendre la phase de floraison de la plante pour récolter un maximum du CBG.

Deux méthodes d’extraction

Extraction au CO2

CBG cannabigérol
Sans le CBG, les autres cannabinoïdes n’existeraient pas

La méthode d’extraction au CO2 est la manière la plus répandue afin d’extraire, distiller l’huile de la plante et de la séparer des agents non actifs. Ce mode d’action n’oublie aucun résidu et garantit un CBG pur.

Extraction à l’éthanol

Ce mode d’extraction s’avère plus long que le précédent. Le principe consiste à plonger les fleurs de chanvre dans l’éthanol afin de filtrer et séparer les cannabinoïdes, les flavonoïdes et les terpènes. Cette première étape terminée, il convient d’éliminer l’alcool en chauffant les composants précédemment obtenus.

Un cannabinoïde de plus en plus prisé

Par ailleurs, et en raison des bénéfices de plus en plus avérés du CBG et de l’intérêt croissant de la science à son égard, les cultivateurs cherchent à obtenir de plus grandes concentrations de cannabigérol. Pour ce faire, deux pratiques sont employées :

  • En cultivant des souches de chanvre spécifiques ;
  • En expérimentant des croisements et des manipulations génétiques.

Différences entre CBG et CBD

Certes, les deux molécules n’observent aucun effet psychotrope et favorisent la croissance de la plante, mais les similitudes s’arrêtent là.

Structure moléculaire

En premier lieu, le CBG est une molécule précurseure comme nous l’avons évoqué au début. De fait, la structure moléculaire est complètement différente.

Deux façons d’agir sur le SEC

La deuxième grande différence entre les deux molécules se retrouve dans la façon dont elles agissent sur le corps humain. Les deux cannabinoïdes interfèrent de manière distincte avec le système endocannabinoïde à travers les récepteurs CB1 et CB2.

  • Si le CBD est reconnu pour influencer le système endocannabinoïde dans son ensemble, son interaction spécifique avec les récepteurs CB1 et CB2 est beaucoup plus faible. Le cannabidiol agirait comme un bloqueur.
  • Au contraire, le CBG possède un niveau d’affinité beaucoup plus fort avec les récepteurs présents en abondance dans le cerveau et dans le système immunitaire. Le cannabigérol agirait comme un agitateur

Dès lors, chaque composant agit sur le corps humain de manière propre.

CBD vs CBG : pour quel appétit ?

La 3ᵉ grande dissemblance a été découverte au fil des études réalisées sur les deux molécules et leur relation avec notre appétit. Tout simplement, le CBG doublerait l’envie de manger chez certains, tandis que le CBD provoquerait un effet inverse.

Cependant, ces différences sont à prendre avec des pincettes, car certaines études ont seulement été effectuées auprès de rongeurs.

CBG
Saviez-vous que le CBG s’érigeait en rempart contre les maladies oculaires ?

Quels sont les bienfaits du CBG ?

En agissant directement sur les récepteurs du cerveau, la molécule de chanvre observe de nombreux bienfaits thérapeutiques. Au-delà des bénéfices similaires à ceux du CBD comme les effets anti-douleur, de relaxation ou de diminution du stress, nous distinguons 4 propriétés particulières :

Vertus anti-inflammatoires

Selon une étude de l’Université de Naples réalisée sur des souris en 2013, le CBG réduirait l’inflammation de la maladie inflammatoire de l’intestin (MII).

Vertus neuroprotectrices

Selon une étude réalisée en 2015 sur des souris, le cannabigérol serait un élément antioxydant pour le cerveau en le protégeant des toxicités et en réduisant les déficits moteurs.

Lutte contre le cancer

Selon une étude publiée en 2014, le cannabigérol bloque la croissance des cellules cancéreuses grâce à ses vertus anti-inflammatoires et antioxydantes. Les scientifiques avancent que le CBG pourrait être utilisé en traitement afin de réduire les risques de tumeur.

Rempart contre le glaucome

Son affinité avec le cerveau se ressent au niveau des yeux. Tout en réduisant la pression intraoculaire, le CBG favorise l’alimentation d’un sang riche en oxygène au niveau des yeux, permettant de s’ériger contre les maladies oculaires.

Ci-dessous, retrouvez un court passage d’un reportage d’Arte, témoignant de l’intérêt des scientifiques pour le CBG :

Faut-il acheter de l’huile CBG ?

Les produits à base de CBG peuvent s’acheter en toute légalité dans les boutiques spécialisées, tant qu’ils respectent la législation les obligeant à contenir un maximum de 0,3% de THC.

Parmi les dérivés les plus en vogue, nous notons l’isolat CBG et les huiles CBG. Avant de vous laisser tenter par tel ou tel flacon d’huile, il est important de vérifier l’origine du cannabigérol, son mode de production et d’extraction, afin de favoriser une culture locale et biologique. Par ailleurs, il convient de sélectionner des dérivés à spectre long ou à spectre complet.

Chez Greentropics.co, nous vous recommandons particulièrement les huiles CBG de nos partenaires FloraCBD et Cbdissimo :

Conclusion

Et si le CBG observait un plus gros potentiel que le CBD ? Au regard de l’analyse, le cannabigérol possède de nombreux arguments à faire valoir. Son statut de cellule mère des cannabinoïdes et son action directe sur les récepteurs CB1 et CB2 témoignent de bienfaits thérapeutiques extrêmement intéressants.

Au-delà des vertus communes avec le CBD (anti-inflammatoires, antioxydantes, relaxantes et apaisantes), le CBG se distingue par ses capacités protectrices autour du cerveau, ses propriétés anti cancer ou ses bénéfices dans le cadre de traitements de maladies oculaires.

Si les études scientifiques sont encore insuffisantes, ce cannabinoïde affiche tous ses avantages dans des produits dérivés qui, sans aucun doute, devraient être de plus en plus prisés dans les années à venir.

FAQ

Peut-on associer CBG et CBD ?

Tout à fait ! En associant différents cannabinoïdes, les consommateur.ices obtiennent un effet d’entourage. Cette synergie permet de profiter aussi bien des effets du CBD que ceux du CBG.

Comment se consomme le CBG ?

Pour l’instant, le CBG s’achète et se consomme essentiellement en huile. Ce mode d’absorption est privilégié, car il permet une consommation orale directe et pratique.

Que choisir entre CBD et CBG ?

Le choix dépend des maux auxquels vous devez faire face. Si certaines des vertus thérapeutiques des deux molécules sont similaires, le CBG pourrait être privilégié concernant les maladies et les problèmes touchant le cerveau, tandis que le CBD aura plus d’efficacité pour traiter des problèmes physiques.

Auteurs:
Vincent Grethen
Vincent Grethen
Rédacteur web et expert en contenu digital, Vincent se met au service de l'or vert afin de répondre aux interrogations des lecteurs de Greentropics !
References

Science Direct : The Biosynthesis of Cannabinoids <https://www.sciencedirect.com>

National Cancer Institute : Cannabis and Cannabinoids (PDQ®)–Health Professional Version <https://www.cancer.gov>