Les terpènes : le guide Greentropics sur ces molécules

Le chanvre est une plante complexe, présentant de très nombreuses molécules. Parmi elles, on retrouve les terpènes.

Les terpènes sont des hydrocarbures organiques aromatiques. Ils sont chimiquement composés d’hydrogène et de carbone.

On les retrouve dans tout type de végétation, et notamment les conifères comme le Pin, le Cyprès, le sapin, le séquoia…

Ces terpènes, exercent des fonctions primaires comme la protection face à des températures élevées, face à des insectes ou des prédateurs.

Aujourd’hui Greentropics vous propose un tour d’horizon de ces molécules qui n’ont pas fini de nous étonner !

Qu’est-ce que les terpènes ?

Le terpène myrcène se retrouve dans le houblon.

Les terpènes sont des molécules, appelés hydrocarbures, seulement composés de carbones et d’hydrogène. Vous connaissez certainement quelques hydrocarbures, tels que l’essence ou le pétrole.

Ces molécules sont les principaux composants des plantes à résines ou à huiles essentielles.

On retrouve ces terpènes dans les plantes végétales. Ils sont responsables de fonctions spécifique : la protection de la plante dans leur environnement naturel.

Par exemple, les terpènes aideront la plante, dans sa coloration, dans l’aromatisation, dans les processus de protection envers l’environnement extérieur, et faciliteront également la pollinisation.

Au-delà des fonctions protectrices, les terpènes sont aussi responsables de processus plus complexes, comme la création des cannabinoïdes, d’hormones, de la vitamine A, ou de pigmentations.

Il existe de très nombreux terpènes, même si nous allons en partager quelques-uns, il en existe beaucoup d’autres. Ils sont tous différents et agissent différemment sur leur environnement.

La concentration en terpène ainsi que la diversité présente dans une plante peut changer complètement son aspect.

Par exemple, analysons un citron et une orange. Les deux fruits contiennent le même terpène : le limonène.

Celui-ci se retrouve dans des concentrations différentes. Une petite variation du terpène rend l’odeur du citron différente de celle de l’orange.

Comment fonctionnent les terpènes dans le cannabis ?

Les terpènes sont synthétisés dans le cannabis, lors de la croissance de la plante. Plus la plante est exposée à la lumière, plus les terpènes se développent.

Il existerait plus de 100 terpènes dans la plante de cannabis. Les plus connues sont : Myrcène, Pinène, Limonène, Linalol, Caryophyllène et Eucalyptol.

Tous ces terpènes apportent leur lot de goûts, d’odeurs, mais également d’effets dans chaque plante. Cette diversité est à l’image de la nature, si vaste et si complexe.

Des recherches scientifiques, particulièrement axées sur les terpènes ont permis d’identifier que ceux-ci peuvent être utilisés à des fins médicales.

En l’occurrence, certains terpènes pourraient être responsables d’actions sur les neurotransmetteurs et agir en conséquence pour réguler l’organisme à différents niveaux :

  • Inhibiteurs du re captage de la sérotonine (régulation des comportements, l’humeur, l’anxiété ou encore l’apprentissage)
  • Amélioration de l’activité norépinéphrine (elle favorise la vigilance, l’apprentissage ou le sommeil)
  • Augmentation de l’activité de la dopamine (augmente l’initiative, le plaisir sexuel, mais aussi l’agressivité)
  • Augmentation de la production de GABA (Stimule la détente, la sédation, la relaxation mentale et physique. Réduis les spasmes et la tonicité musculaire)

Il est nécessaire de poursuivre les recherches sur les terpènes afin d’identifier avec précision les actions sur le corps humain.

Certainement, que l’on arrivera à trouver des compléments alimentaires ou des médicaments composés de plusieurs terpènes pour bénéficier à la fois des effets inhibiteurs (qui vont dans le sens contraire), des effets dynamogènes (qui vont dans le même sens), et d’un effet d’entourage.

Quand on comprend la complexité du défi, il faudra s’armer de patience…

Différences entre cannabinoïdes et terpènes

Les scientifiques ont identifié des synergies entre les cannabinoïdes, et les terpènes. Même si les recherches sont récentes sur les effets des terpènes, il semblerait que ceux-ci agissent avec les cannabinoïdes pour en renforcer les effets ou les inhiber.

On retrouve dans ces résultats, l’effet d’entourage caractéristique de l’action des cannabinoïdes.

Par exemple, il semblerait que les terpènes limonène, pinène, et caryophyllène, agissent avec le cannabinoïde appelé THC dans ses actions sur le système endocannabinoïde.

Par ailleurs, il semblerait que le terpène appelé linalol, interagisse particulièrement bien avec le cannabidiol, aussi appelé CBD.

Mais ce n’est pas tout, les terpènes semblent aussi agir par eux même sur le système endocannabinoïde, sans effet d’entourage.

Ce qui veut dire que pour la même variété de cannabis, on peut retrouver différents niveaux de terpènes pour des niveaux identiques de cannabinoïdes (THC, CBD, CBN, etc.).

Une des principales différences entre les terpènes et les cannabinoïdes est la présence unique de ces derniers dans la plante de cannabis. En effet, on retrouve les terpènes dans de très nombreuses plantes à résines ou à huiles dans le monde, mais pas les cannabinoïdes.

Autre différence marquante dans la manière dont chaque élément interagit avec le corps humain.

Les cannabinoïdes se connectent directement aux récepteurs du système endocannabinoide du corps humain alors que les terpènes le font avec d’autres récepteurs.

Mais certains terpènes comme le caryophyllène, peuvent se lier sur les récepteurs CB2 du système endocannabinoïde. Ce terpène est alors particulièrement étudié.

Petite liste des terpènes les plus connus

  • Myrcène
  • Pinène
  • Limonène
  • Caryophyllène
  • Linalol
  • Terpinolène
  • Camphène
  • Terpinéol
  • Phellandrène
  • Carène
  • Humulène
  • Pulegone
  • Sabinène
  • Géraniol
  • Nerolidol
  • Bornéol
  • Eucalyptol
  • Géraniol
  • Bisabolol
  • Ocimène
Il y a plus de 100 terpènes dans le cannabis.

Tous les terpènes n’apparaissent pas dans chaque variété de cannabis, mais certains sont plus présents que d’autres.

Par exemple, on retrouve très souvent le myrcène, aussi présent dans l’huile de houblon, les fruits citronnés, l’eucalyptus, le thym sauvage ou encore la citronnelle.

Le myrcène apporte des propriétés analgésiques, anti-inflammatoires, antibiotiques et antimutagène. Cependant, il favorise aussi l’augmentation des effets psychoactifs du THC en favorisant l’adhésion du cannabinoïde aux récepteurs CB1 du système endocannabinoïde.

Le pinène quant à lui, à des arômes de pins et de sapins, on le retrouve dans la résine de pin. On lui a découvert des propriétés anti-inflammatoires, expectorantes, bronchodilatatrices et antiseptiques.

On retrouve le pinène dans le romarin et la sauge.

Autre terpène très représenté dans le cannabis, le limonène. Ce terpène citronné est le composant principal des agrumes, du romarin, du genévrier ou de la menthe poivrée.

Il est connu pour ses propriété anti-fongiques et anti-bactériennes et il semble aider à augmenter la vigilance ainsi que le bien-être en général.

Le Caryophyllène, quant à lui, peut interagir avec les récepteurs CB2 du système endocannabinoïde.

Son arôme est plutôt poivré, boisé et épicé. On le retrouve dans des herbes et épices comme le poivre noir, mais aussi dans les clous de girofle.

Ce terpène est encore très étudié ; il serait un excellent anti-inflammatoire et analgésique local. Il semblerait aussi prévenir la néphrotoxicité causée par la chimiothérapie. Nous avons encore tant à découvrir sur ce terpène…

La roue des terpènes

La présence de terpènes dans le cannabis à amener de nombreuses personnes à s’intéresser de plus près à leurs effets et propriétés.

Ces recherches approfondies ont permis de mettre en évidence une roue des terpènes, particulièrement utile pour identifier les terpènes, leurs arômes, leurs odeurs et leurs effets.

Les variétés de cannabis qui sentent le musc ou la girofle libèrent des effets plus anesthésiants et apaisants, à cause de leurs niveaux de myrcène.

D’autres variétés, sentant davantage le pin, agissent sur le mental et la mémoire. Et les arômes de citron favorisent la bonne humeur, c’est le cas du limonène par exemple.

Cette roue des terpènes est particulièrement utile pour les consommateurs de cannabis, mais également pour le corps scientifiques, et les agriculteurs.

La roue des terpènes inventer par Green House
Roue des terpènes (source: Alchimia)

Conclusion

Les terpènes ont fait l’objet de recherches scientifiques récentes et il reste encore une grande zone d’ombre.

Présent dans de nombreux végétaux, nous avons pu voir que les terpènes jouent un rôle particulièrement intéressant dans la protection de la plante dans son environnement naturel. Mais ce n’est pas tout.

Ils agissent aussi sur le corps humain, en offrant des propriétés médicales spectaculaires, difficiles à atteindre par des méthodes traditionnelles.

Grâce à la roue des terpènes, il est alors plus facile de les identifier et de comprendre leur relation avec leur environnement.

Imaginez-les, en association avec les cannabinoïdes, dans un effet d’entourage, ou seuls, dans des solutions médicales modernes, naturelles et bienveillantes du corps humain.

Entre nous, les terpènes ont de l’avenir, vous ne croyez pas ?

Partager:

References
Molecules (Basel, Switzerland) vol. 19,5 6694-706. 22 May. 2014, doi:10.3390/molecules19056694, Linalool exhibits cytotoxic effects by activating antitumor immunity, Chang, Mei-Yin, and Yi-Ling Shen. lien cliquable, consulté le 16 décembre 2020.
Critical reviews in oncogenesis vol. 5,1 (1994): 1-22. doi:10.1615/critrevoncog.v5.i1.10, Chemoprevention and therapy of cancer by d-limonene, Crowell, P L, and M N Gould. lien cliquable, consulté le 16 décembre 2020.

British Journal of Pharmacology, 50: 299-309. EFFECTS OF MARIHUANA IN LABORATORY ANIMALS AND IN MAN. CARLINI. E., KARNIOL, I., RENAULT, P.F. and SCHUSTER, C. (1974), . lien cliquable, consulté le 17 décembre 2020.

Acta Hortic. 925, 115-121, DOI: 10.17660/ActaHortic.2011.925.15. VARIATIONS IN TERPENE PROFILES OF DIFFERENT STRAINS OF CANNABIS SATIVA. L. Casano, S., Grassi, G., Martini, V. and Michelozzi, M. (2011). lien cliquable, consulté le 17 décembre 2020.

Rambam Maimonides medical journal vol. 4,4 e0022. 29 Oct. 2013, doi:10.5041/RMMJ.10129. The endocannabinoid system, cannabinoids, and pain. Fine, Perry G, and Mark J Rosenfeld. lien cliquable. consulté le 17 décembre 2020.