CBD et endométriose : une solution naturelle efficace ?

cbd et endométriose
Douleurs lancinantes ou aiguës, difficultés urinaires, digestives ou sexuelles, infertilité… Les symptômes de l’endométriose sont quotidiens, cycliques dans leurs formes, et terriblement handicapants. Peu de traitements fonctionnent pleinement, et encore moins sur le long terme.

Si vous souffrez d’endométriose, vous connaissez les affres chroniques d’un ensemble de symptômes malheureusement sans traitement définitif… Les douleurs sourdes ne laissent place qu’à des douleurs aiguës, les règles et la digestion peuvent être très sensibles, et la difficulté à concevoir un enfant pèse fortement sur l’équilibre psychologique. Les traitements hormonaux ont beaucoup d’effets secondaires, tout comme les médicaments anti-inflammatoires. La chirurgie représente elle une longue convalescence, accompagnée de douleurs, avec un fort taux de résurgence du tissu endométrial aux endroits excisés.

Ces traitements arrivent à contrôler les symptômes pour un temps, mais sans parvenir à endiguer le processus définitivement. Dans les pays où l’usage des cannabinoïdes en auto-médication est développé, les femmes souffrant d’endométriose se sont tournées vers le CBD et le THC avec de très bons résultats sur leurs symptômes. Les scientifiques ont commencé à étudier les effets thérapeutiques de ces actifs du chanvre, et publient des conclusions prometteuses.

Aujourd’hui, Greentropics vous explique comment le CBD peut agir sur l’endométriose et comment l’utiliser à des fins thérapeutiques.

L’endométriose: une maladie inflammatoire chronique

Une femme sur 10, en âge de procréer, souffre d’endométriose. C’est beaucoup… Beaucoup de souffrances et de questions sans réponse… Car, si on peut définir l’endométriose, on ne sait pas pourquoi elle survient, et on ne sait pas encore comment la stopper définitivement.

endométriose
En dehors de l’utérus et des ovaires, l’endométriose peut toucher la vessie, le côlon et le péritoine, voire même les poumons.

L’endométriose est caractérisée par la croissance du tissu de l’endomètre en dehors de l’utérus. L’endomètre est la muqueuse de l’utérus. Celle-ci agit normalement de l’intérieur de l’utérus en suivant le cycle menstruel, grâce aux signaux des hormones. Elle grossit dès le début de chaque cycle pour accueillir un potentiel embryon, en créant du tissu et des vaisseaux sanguins. En fin de cycle, s’il n’y a pas eu implantation, cette muqueuse se détruit, entraînant les symptômes des règles. S’il y a implantation, elle va permettre de constituer le placenta.

Pour une raison encore mal connue, chez certaines femmes, des parties de cette muqueuse migrent en dehors de l’utérus, et continuent de réagir aux hormones du cycle, tout en étant attachées à l’intestin, à la vessie, voire même aux poumons. L’endomètre colonise les organes voisins de l’utérus, et en grossissant et desquamant à chaque cycle, crée de sévères symptômes inflammatoires.

Les cycles de douleurs commencent… pour ne jamais s’arrêter.

Voici une vidéo pour comprendre visuellement ce qui se passe en cas d’endométriose:

Vidéo explicative de l’endométriose par l’association EndoFrance

Les traitements médicaux de l’endométriose

Il existe des traitements contrôlant plus ou moins “l’invasion” du tissu endométrial, mais aucun traitement stoppant définitivement la maladie malheureusement. L’hormonothérapie ou l’excision chirurgicale peuvent tout de même donner quelques mois voire quelques années de répit.

douleurs de l'endométriose
Beaucoup de patientes souffrant d’endométriose ont longtemps cru qu’elles avaient des règles très douloureuses, mais normales, avant de consulter un gynécologue et d’obtenir un diagnostic.

Puisque l’endomètre réagit aux hormones du cycle menstruel (en grossissant et en développant ses vaisseaux sanguins dès le début de chaque cycle), une réponse médicale est de créer une ménopause thérapeutique. Ce traitement provoque des effets secondaires logiques au niveau physique, mais il est aussi très difficile à vivre pour les patientes, surtout si elles veulent concevoir un bébé. Si l’endométriose est légère et récente, une pilule progestative prise en continu peut suffire à endiguer le problème (en favorisant une atrophie de l’endomètre et l’absence de règles). Mais son effet est temporaire malheureusement, car la maladie a tendance à passer des caps, de façon chronique.

Si l’endométriose se développe rapidement et que les traitements hormonaux n’ont pas agi, une opération chirurgicale est envisagée. Elle est aussi décidée quand la patiente veut tomber enceinte et ne peut plus ou pas se tourner vers les traitements hormonaux (et parce qu’il faut aussi libérer les organes reproducteurs de l’endométriose).

Il s’agit alors de brûler au laser les excroissances endométriales, par cœlioscopie (petites incisions et micro-caméra pour guider l’acte chirurgical). L’opération dure plusieurs heures et nécessite plusieurs jours d’hospitalisation (suivant la gravité). La convalescence est généralement très douloureuse. Mais les endroits “nettoyés” vont cesser d’être douloureux pendant plusieurs mois voire plusieurs années. Pour les endométrioses sévères, avec déclenchement aigu, on va choisir très rapidement l’opération, en la faisant suivre d’un traitement hormonal, au moins dans un premier temps.

Les traitements naturels des symptômes de l’endométriose: le CBD a un grand rôle à jouer

Les anti-douleurs et les anti-inflammatoires pris de façon chronique pour soulager les douleurs de l’endométriose ne sont pas sans effets secondaires. Et en sachant que les traitements médicaux de “l’invasion” de l’endomètre n’ont qu’un effet temporaire tout en étant très lourds à supporter, beaucoup de femmes se tournent vers une approche holistique et naturelle de leur maladie.

soigner endométriose
Les traitements contre l’endométriose sont généralement lourds et pas toujours efficaces. Beaucoup de femmes cherchent une alternative naturelle à ces traitements.

Suivi psychologique et maintien au long terme d’habitudes de vie anti-inflammatoires (nourriture saine, sport, techniques anti-stress, acupuncture, ostéopathie…) sont centraux parmi ces approches parallèles, avec de bons résultats. Une technique récente d’électro-stimulation (l’appareil ressemble à celui utilisé pour travailler les abdominaux) a des effets bénéfiques sur les douleurs de type crampes associées aux règles douloureuses et à l’endométriose. Il permet de réduire la prise d’anti-douleurs et d’anti-inflammatoires. Les électrodes se placent directement sur le ventre en regard des zones douloureuses, et soulagent immédiatement.

Dans les pays où le recours aux cannabinoïdes en auto-médication est développé (notamment parce que le THC thérapeutique est en vente régulée), le CBD (mais aussi le THC) a une place de choix dans les solutions naturelles adoptées par les patientes. Et parce que les bénéfices sur les symptômes sont vraiment importants, la recherche investit peu à peu la question d’un traitement naturel à base de cannabinoïdes contre l’endométriose. Il permettrait non seulement de calmer les symptômes secondaires (douleurs, spasmes, gênes digestives et sexuelles) mais aussi de freiner le développement du tissu endométrial.

Le CBD: légal en France, et extrêmement anti-inflammatoire

Le CBD est le cousin parfaitement fréquentable du THC: ces deux actifs sont extraits de la plante du chanvre (ou cannabis), et sont tous deux très efficaces sur les douleurs mais avec un rayon d’action différent. Et surtout, des effets secondaires différents: en effet, les effets psychotropes du THC sont les raisons de son illégalité en France – et de sa vente très réglementée, à but uniquement thérapeutique, dans d’autres pays.

cbd et endocannabinoides
Le CBD est un des cannabinoïdes issus de la plante de chanvre (ou cannabis). Il n’est pas psychotrope et est en vente libre en France.

Le CBD n’a lui aucun effet psychotrope ni d’effet myorelaxant puissant. Aucun souci pour se concentrer, conduire, ni pour être dynamique et motivé, quand on utilise du CBD.

Les humains ont depuis longtemps reconnu les effets anti-douleurs et anti-inflammatoires du cannabis, en le fumant, notamment, mais ce n’est que récemment que la recherche a pu isoler les composés actifs et dissocier parfaitement l’action du CBD et du THC.

Et bonne nouvelle: le CBD, légal, sans effets secondaires, est celui qui agit sur le système immunitaire et l’auto-inflammation. Les chercheurs ont pu modéliser notre système endocannabinoïde (SEC): celui par lequel on produit nos propres agents cannabinoïdes, qui calment, harmonisent ou stimulent nos organes selon les besoins de l’homéostasie. L’homéostasie agit via et sur l’immunité et la chaîne des organes pour réguler les réponses de notre corps au contexte: pour qu’on n’ait pas d’un seul coup trop chaud ou trop faim, pas de stress cardiaque ou psychologique trop fort etc.

Le SEC et les exo-cannabinoïdes (apportés par le cannabis) sont en osmose, et l’apport de CBD ou de THC va augmenter l’homéostasie, chacun via des organes différents. Le THC agit sur le cerveau et les centres nerveux. Le CBD agit lui sur le système immunitaire et le processus inflammatoire. Dans le cas de l’endométriose, mais aussi pour d’autres maladies inflammatoires chroniques, il va enrayer le cercle vicieux par lequel les tissus réagissent à l’inflammation en créant plus de tissu, en quelque sorte, dans un emballement du système de défense. L’homéostasie régule aussi l’apoptose (le processus de destruction et de purge des cellules anormales) et les réponses des cellules immunitaires, en les ciblant mieux et en les calmant, en fonction des besoins.

En aidant le corps à s’auto-réguler, au niveau de la réponse immunitaire et inflammatoire, le CBD permet ainsi d’agir sur la douleur, mais aussi sur la prolifération du tissu endométrial. Dans l’endométriose: la présence d’endomètre exo-utérin agresse les organes environnants, la réponse inflammatoire à cette agression crée des lésions, donc plus de tissu, qui provoque plus d’agression et donc plus de réponse inflammatoire. Le fait que le CBD enraye ce cercle vicieux n’a pas été encore scientifiquement prouvé sur des patientes, mais il l’a été pour le THC en laboratoire. Les chemins du THC sur le SEC n’ont pas les mêmes points d’impact que ceux du CBD mais ils stimulent également les phénomènes homéostasiques, ce qui permet de soutenir un effet similaire pour le CBD. Et cela corroborerait l’expérience vécue par les patientes consommatrices de CBD. Elles vantent l’effet rapide et durable sur le ressenti des symptômes d’une prise quotidienne de CBD.

Comment utiliser le CBD pour l’endométriose?

Utiliser du CBD a l’aspect positif de rendre le patient maître de son traitement, en ajustant les doses et le modèle d’application, en fonction de son ressenti. Mais cela a aussi l’aspect négatif qu’il soit seul en auto-médication… Comment se lancer et ajuster son traitement?

Voilà des conseils issus de l‘expérience des patientes, partagée en ligne, et des fiches “dosage et utilisation” des sites vendeurs de CBD. Il faut savoir qu’il y a une forme d’administration pour chaque symptôme ou presque, et que le CBD fonctionne sur le long terme comme sur l’immédiateté d’un symptôme.

Les crèmes et baumes au CBD

extrait de chanvre
L’huile de CBD est un mélange de l’extrait de CBD (obtenu par extraction au C02 ou par distillation traditionnelle) et d’huile végétale – généralement de l’huile de chanvre, obtenue par pressage des graines, pour profiter pleinement de tous les bienfaits de la plante.

L’application topicale du CBD soulage rapidement, en massages, les zones douloureuses. Vous pouvez créer votre propre lotion de massage en mélangeant quelques gouttes de votre huile au CBD à de l’huile de massage (à la lavande antispasmodique par exemple). Vous pouvez aussi l’utiliser pure, sans crainte, sur un point douloureux. Mais la mélanger à plus d’huile végétale permet d’exercer des massages qui ont un effet mécanique calmant sur les spasmes des douleurs.

Des crèmes et baumes de massage sont vendus déjà dosés, ce qui peut être pratique et rassurant, notamment quand on commence à peine à utiliser et à doser du CBD.

Suppositoires au CBD

Très dosés en CBD pur, qui sera rapidement assimilé par le corps (sans être décomposé par la digestion), les suppositoires sont parfaits pour les douleurs de l’endométriose liées au système digestif, à la défécation et aux rapports sexuels, qui peuvent être terribles pour les patientes. Ces suppositoires s’appliquent par voie vaginale ou anale.

Sprays et gels intimes

En application vaginale, les sprays et les gels intimes vont aider les rapports sexuels douloureux et les règles douloureuses.

Extrait de CBD en sublingual, pour un traitement de fond

Comme l’homéopathie, les apports quotidiens de CBD en traitement de fond se prennent sous la langue. Vous pouvez utiliser les sprays linguaux, en pulvérisation bi-quotidienne, dans une concentration adaptée. Vous pouvez également simplement déposer quelques gouttes de l’huile de CBD pure sous la langue ou opter pour des capsules de CBD.

La bouche à cet endroit est très riche en vaisseaux sanguins, qui vont de suite faire passer l’actif dans le sang, sans qu’il soit dégradé par la digestion.

C’est cet apport quotidien, au long cours, qui va permettre au CBD d’interagir avec le SEC (le système endo-cannabinoïde) pour calmer l’auto-inflammation défensive, trop aiguë dans le cas de l’endométriose, et réguler par là même la prolifération du tissu endométrial.

Vous trouverez différentes concentrations de la molécule dans l’huile de CBD: 2%, 5%, 10% ou 20%.

Vous pouvez essayer avec une concentration faible et puis augmenter progressivement la concentration et le dosage quotidien en fonction des résultats. Il est généralement conseillé de s’administrer 1 à 6 mg de CBD par tranche de 5 kilos, en une ou deux prises par jour selon les besoins. Il n’y a jamais eu de problème de surdosage toxique, alors vous pouvez essayer différents dosages sans vous inquiéter. N’hésitez pas à demander l’aide des vendeurs en ligne ou consulter notre article dédié pour toute question sur le dosage.

Où trouver du CBD pour soigner l’endométriose?

huile de cbd
Le CBD existe sous plusieurs formes, dont l’huile de CBD, les gélules mais aussi de nombreux produits cosmétiques.

Le CBD se consomme sous forme d’extrait huileux. Cet extrait peut être intégré dans des gels, des crèmes, des sprays, que vous trouverez sur les sites d’achat en ligne ou dans des boutiques spécialisées présentes dans certaines villes en France. Le CBD peut être aussi consommé dans sa forme de base, d’extrait pur, sous la langue, à raison de quelques gouttes par jour, pour un traitement de fond, anti-inflammatoire.

Le CBD est complètement légal en France à condition que l’espèce de chanvre dont il est issu contienne moins de 0.2% de THC. Les boutiques en France, ainsi que les sites en français, connaissent très bien la réglementation et l’appliquent à la lettre.

Préférez les produits issus d’une extraction par CO2, qui, contrairement à une distillation plus traditionnelle par la chaleur, ou bien par solvants chimiques, n’endommage pas du tout la molécule.

Le label Bio est une garantie supplémentaire de la qualité de l’extrait de plante, sans pesticide ni conservateur, mais le cannabis est d’une culture résistante et rapide qui nécessite peu ou pas de produits chimiques de toutes façons.

Conclusion

Les patientes sont souvent mal et tardivement diagnostiquées, encore maintenant, malheureusement: “douleurs de femme”, “règles douloureuses mais c’est normal”… Le diagnostic de l’endométriose est souvent précédé d’un long parcours semé de doutes et de déceptions. Mais le diagnostic enfin révélé n’est pas suivi de grands espoirs car les traitements proposés ont une action limitée dans le temps avec beaucoup d’effets secondaires (pour l’hormonothérapie notamment).

L’inflammation est une réponse de défense, réflexe, de la part du système immunitaire lorsqu’il détecte du tissu lésé ou anormal quelque part dans notre corps. Le rôle de l’inflammation est de se débarrasser des cellules endommagées et pathogènes en faisant un grand ménage par le chaos (les tissus enflent, irrigués de sang et de plasma, pour “manger” les cellules abîmées, en quelque sorte). Dans le cas des maladies inflammatoires chroniques, le processus s’emballe, les tissus deviennent lésionnels, et pour l’endométriose, cela stimule encore le développement de la muqueuse de l’endomètre.

Il est important de contrôler l’inflammation des zones touchées par l’endométriose afin d’éviter plus de douleurs mais également une réponse des tissus, en cercle vicieux. C’est là que le CBD a un grand rôle à jouer, en harmonisant la réponse immunitaire. En agissant sur l’homéostasie et l’apoptose, il offre un contrôle, sain et naturel, des symptômes de l’endométriose, à effet immédiat, pour les douleurs, et à long terme pour le développement des tissus endométriaux.

symbole endométriose
Le ruban jaune est associé à la sensibilisation sur l’endométriose. Il y a encore 10 à 20 ans, cette maladie était très peu connue et mal diagnostiquée. Les femmes devaient souvent souffrir en silence, en pensant qu’elles avaient des “règles difficiles”. Grâce aux campagnes de sensibilisation, les femmes sont plus conscientes des symptômes et de leur gravité et peuvent consulter au moindre doute.

References

eLife research. Disease-modifying effects of natural Δ9-tetrahydrocannabinol in endometriosis-associated pain. Article [en ligne].

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6977967/ Consulté le 28 août 2020

Future Med Chem. Cannabinoids as novel anti-inflammatory drugs. Article [en ligne].

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2828614/#:~:text=Cannabinoids%20are%20potent%20anti%2Dinflammatory,%2Dregulatory%20cells%20(Tregs). Consulté le 28 août 2020

Université de Laval. Les dysfonctions immuno-inflammatoires dans l’infertilité associée à l’endométriose. Thèse [en ligne].

https://corpus.ulaval.ca/jspui/handle/20.500.11794/20615 Consulté le 28 août 2020