CBD et arthrose : la molécule qui sauve ?

douleur arthrose genoux CBD cannabinoïde
Les douleurs inflammatoires chroniques liées à l’arthrose sont handicapantes. Pourquoi ne pas essayer le CBD? Il est très anti-inflammatoire et agit aussi sur la perception de la douleur, pour calmer vos jours comme vos nuits.

Si vous souffrez d’arthrose, vous avez dû déjà chercher et combiner plusieurs méthodes pour soulager vos douleurs chroniques. Et si vous essayiez ce “petit nouveau”, le CBD ? Tout le monde parle de ses vertus anti-inflammatoires naturelles. Ces dernières sont en fait connues depuis des siècles dans la pharmacopée végétale mais on n’a isolé la molécule, et validé scientifiquement ses effets, que récemment. Maintenant, c’est prouvé : le CBD fait du bien aux douleurs liées à l’atteinte du cartilage, mais aussi au cartilage lui-même!

Greentropics vous explique l’action du CBD sur l’arthrose et quelles sont les meilleures façons de l’utiliser pour un traitement efficace.

Le CBD : qu’est-ce que c’est ?

Le CBD est le cousin parfaitement fréquentable du THC : ces deux molécules (le cannabidiol et le tétrahydrocannabinol) sont présentes dans la plante de cannabis. Mais c’est seulement la deuxième qui rend le cannabis persona non grata dans de nombreux pays.

huile de chanvre, CBD, traitement de l'arthrose
Tout est bon dans le chanvre ! L’huile de ses graines est un “superaliment”, et est très bonne pour la peau. Et les parties aériennes (qui donnent des fibres pour le textile ou l’industrie) contiennent la molécule de CBD : un puissant phytomédicament, très utile en cas d’arthrose, entre autres.

Les humains ont depuis longtemps expérimenté le bénéfice positif du cannabis sur l’inflammation et sur bien d’autres maux. Mais à cause des pouvoirs psychotropes du THC, les vertus propres au CBD sont restées méconnues. Alors que c’est lui et lui seul qui peut agir sur le système immunitaire et l’aider à gérer une crise inflammatoire.

Mais depuis quelques décennies, en développant la culture du chanvre (le cannabis utilisé pour sa fibre dans le textile entre autres), on a pu spécifier les espèces exactes qui sont exemptes de THC mais riches en CBD. En France, notamment, on peut cultiver toutes les espèces contenant moins de 0.2% de THC, et on peut commercialiser les produits à base de CBD à condition qu’ils ne contiennent pas de THC.

La bonne nouvelle, c’est que la molécule qui régule l’inflammation, c’est le CBD ! Et qu’on peut le trouver maintenant très facilement, sur internet ou bien dans des magasins spécialisés.

Pourquoi le CBD pour l’arthrose ?

Par rapport aux autres formes de rhumatismes, dans l’arthrose, c’est le cartilage qui est touché. C’est une chondropathie (maladie du “chondro” = cartilage, en grec).

Le cartilage recouvre l’extrémité des articulations. Par exemple, pour l’articulation des genoux, les extrémités du fémur et du tibia, qui se rencontrent dans l’articulation, sont recouvertes d’une couche cartilagineuse, élastique et lisse, qui assure la mobilité et le jeu entre les deux os. Le cartilage permet d’amortir les chocs et de fluidifier les mouvements.

L’arthrose est la dégénérescence du cartilage, avec l’âge ou bien liée à des traumatismes répétés en pratiquant un sport ou une activité professionnelle. Mais elle peut aussi être due à un processus arthrosique biologique: par des maladies du tendon, des os, des maladies infectieuses ou inflammatoires chroniques. Enfin, l’hérédité est un facteur dans le cas de familles qui génétiquement ont un défaut de fabrication de la matrice cartilagineuse.

Poussée d’arthrose et inflammation

cartilage et articulation du genoux, arthrose et CBD
L’arthrose est une maladie dont le symptôme est la destruction du cartilage. Ce sont les fragments de cartilage détruit qui provoquent l’inflammation et donc la douleur, tandis que la réponse inflammatoire active des enzymes qui détruisent le cartilage sain restant: un cercle vicieux, avec de vrais handicaps articulatoires à la clé…

La “poussée” d’arthrose est une crise inflammatoire de l’articulation et plus exactement de la membrane synoviale. En cas de poussée, vous souffrez de rougeurs, de chaleur et de douleurs aux articulations. On reconnait une poussée facilement sur les doigts, qui sont particulièrement gonflés aux jointures des phalanges. Mais sur les autres articulations, c’est surtout du ressenti: augmentation aiguë des douleurs et des raideurs, au point de ne plus pouvoir se servir de l’articulation et d’être réveillé la nuit.

Cette poussée est due à la destruction du cartilage, en petits fragments, que la membrane synoviale n’arrive pas à vidanger hors de l’articulation. Pour faire face, elle fabrique des enzymes “vidangeurs” en plus grand nombre, mais ces enzymes vont en retour attaquer le cartilage sain. Et le cercle vicieux s’installe.

L’objectif est d’interrompre ce cycle inflammatoire le plus rapidement possible, pour stopper la destruction cartilagineuse.

Arthrose et cannabis

L’arthrose fait mal et l’arthrose abîme. Ces deux processus sur l’articulation sont présents parce que d’une part les terminaisons nerveuses, dans et autour de l’articulation, préviennent le cerveau que quelque chose cloche, et d’autre part, parce que l’inflammation, en cercle vicieux, attaque le cartilage sain restant.

Les chercheurs ont constaté que notre corps possédait des récepteurs endo-cannabinoïdes ainsi que des enzymes génératrices de nos propres cannabinoïdes. Ce système (le SEC: système endo-cannabinoïde) permet de réguler l’homéostasie : c’est-à-dire les réponses de notre corps aux effets de l’environnement. Le SEC et l’exo-cannabinoïde qu’est le CBD sont en osmose, et ce dernier aide à booster le SEC, pour calmer et/ou stimuler nos organes pour une homéostasie optimale.

Si le THC est un puissant anti-douleur (en stimulant le SEC du côté de la réponse neurologique), le CBD lui est un puissant anti-inflammatoire. En calmant l’inflammation, il va atténuer la perception de la douleur mais il va aussi permettre d’enrayer le cercle vicieux, par lequel est détruit le cartilage sain à cause des fragments de cartilage effrité.

Effets secondaires du CBD pour l’arthrose

Si le THC a les effets secondaires qu’on lui connait (sur la conscience, le sommeil, l’appétit, les réflexes…), le CBD n’a aucun effet secondaire problématique. Certains patients ont pu remarquer des diarrhées, mais elles sont très rares et passent au bout de quelques temps, en s’habituant au traitement.

Sans risque de surdosage ou de mauvais dosage, sans effet secondaire problématique, sans aucun risque d’accoutumance: le CBD est une alternative sûre à l’utilisation ponctuelle ou chronique d’un mélange d’antalgiques et de corticoïdes. On sait en effet que les molécules d’opiacés notamment, ou la cortisone, ont des effets secondaires délétères quand elles sont prises au long cours ou trop fréquemment.

Mais attention, il existe quelques interactions médicamenteuses : le CBD pourrait amoindrir l’action de certains traitements (comme le Prozac, l’Effexor, le Coumadin, le Celebrex…). Alors, vérifiez auprès de votre médecin ou de votre pharmacien, en fonction des traitements que vous prenez habituellement.

Comment utiliser le CBD pour l’arthrose ?

Une fois que le diagnostic de votre arthrose est posé (généralement par votre rhumatologue), vous allez mettre en place une “routine santé” pour vos articulations. Et le CBD y a toute sa place! Vous pouvez combiner ses différentes formes et l’associer à d’autres méthodes pour soulager mais aussi pour protéger vos cartilages.

Huile CBD pour arthrose

gouttes de CBD pour soigner arthrose
L’extraction de la molécule de CBD se commercialise principalement sous forme d’huile, dans différentes concentrations. Vous pouvez l’ingérer, en absorption sublinguale, et vous pouvez l’utiliser en massages. Les deux applications sont très efficaces, surtout en combinaison.

L’huile CBD est obtenue par extraction de la molécule des parties aériennes de la plante de cannabis (d’une variété sans THC, pour pouvoir être utilisée en France). Puis le produit de l’extraction est mélangé avec l’huile issue des graines de la plante, qu’on appelle l’huile de chanvre. Cela peut être avec d’autres huiles comme l’huile d’olive, mais l’huile de chanvre est riche en Omega 3 et en minéraux parfaits pour les problèmes articulaires (mais aussi pour la peau!). Préférez donc si possible une extraction mélangée à de l’huile de chanvre.

Attention, ne confondez pas justement huile de CBD et huile de chanvre. Cette dernière ne contient pas de CBD : il n’y en a pas dans les graines, juste dans les parties aériennes de la plante.

Par ailleurs, préférez les produits issus d’une extraction par CO2 qui, contrairement à la distillation traditionnelle par la chaleur ou par des solvants chimiques, préserve parfaitement la molécule.

Le label Bio est une garantie supplémentaire de la qualité de l’extrait de plante, sans pesticide ni conservateur, mais le cannabis est une culture résistante et rapide qui nécessite peu ou pas de produits chimiques de toutes façons.

Vous trouverez différentes concentrations de l’extrait de CBD dans l’huile de CBD: 2%, 5%, 10% ou 20%.

Vous pouvez essayer avec une concentration faible et puis augmenter progressivement la concentration, ainsi que le dosage quotidien, en fonction des résultats. Il est généralement conseillé de s’administrer 1 à 6 mg de CBD par tranche de 5 kilos, en une ou deux prises par jour, selon les besoins. Il n’y a jamais eu de problème de surdosage, alors vous pouvez essayer sans vous inquiétez.

La notice vous indiquera comment calculer votre dosage, mais à titre d’exemple, avec un dosage à 5%, une goutte représente 2.5 mg de CBD. Ainsi, pour une personne de 65 kilos, 5 gouttes, deux fois par jour, serait un bon dosage de départ, à augmenter au fil des semaines, selon les résultats.

L’huile de CBD s’utilise par absorption sub-linguale. Il faut laisser le produit agir sous la langue, pendant une minute, pour que les capillaires s’en imprègnent et qu’il passe dans votre sang. Veillez à le faire à distance des repas ou bien à jeun. L’objectif est de ne pas dénaturer la molécule par la digestion, que ce soit en l’avalant ou en mélangeant sa prise avec des aliments.

Baume CBD pour arthrose

L’application locale de CBD sous forme de gel, crème ou baume, permet de diminuer l’inflammation de l’articulation et la douleur locale. Cela a été prouvé par une étude récente américaine. Il est donc intéressant de coupler la prise orale de CBD, en cures longues ou au quotidien, avec l’application de produits au CBD sur les articulations, notamment pendant une poussée.

homme douleur nuque, fatigue
En application locale, le CBD agit rapidement sur la sensation de la douleur, et, sur la durée, il protège le cartilage de l’inflammation. Alors, en complément d’une prise orale bi-quotidienne, vous pouvez garder une bouteille d’huile de CBD avec vous pour masser les articulations douloureuses dans la journée: nuque, coudes, poignets, genoux…

La prise orale va agir sur la réponse inflammatoire générale, sur l’homéostasie de l’ensemble de vos organes, tandis que la prise locale va cibler la réponse inflammatoire de l’articulation souffrant d’arthrose, ainsi que la perception de la douleur.

Vous pouvez utiliser votre huile de CBD pure pour masser les articulations arthrosiques deux fois par jour. Mais vous trouverez également des baumes au CBD prêts à l’emploi, en vente sur internet ou bien dans des magasins spécialisés.

Les bonnes associations naturelles pour l’arthrose

On peut renforcer l’action du CBD, en alternant sur une même journée d’autres méthodes naturelles anti-inflammatoires dont l’action sur l’arthrose et les douleurs articulaires en général a été démontrée.

  • Huile essentielle de gaulthérie

Antalgique et anti-inflammatoire, c’est l’huile essentielle des sportifs et des kinés qui soignent les sportifs! Vous reconnaîtrez son odeur spéciale, si vous avez l’habitude des cabinets de kinésithérapie.

Son action est parfaitement adaptée au massage des articulations en souffrance.

Versez deux gouttes d’huile essentielle de gaulthérie dans de l’huile de chanvre ou une autre huile végétale, ou bien dans votre lotion habituelle, et massez les articulations douloureuses. Alternez dans la journée les applications de CBD et d’huile essentielles, pour bien les laisser agir individuellement et répartir l’action anti-inflammatoire.

  • Harpagophytum

Plante ancestrale, appelée “griffe du diable” en Afrique, l’harpagophytum est connue pour ses vertus anti-inflammatoires et antalgiques. La meilleure façon de profiter de sa molécule traitante est l’extrait bio, issu de ses racines, en gélules ou en ampoules.

Vous pouvez faire des cures longues, bi-annuelles, en fonction des poussées, à raison de 80 mg de prise quotidienne.

  • Activité physique modérée
marche modérée pour arthrose, en combinaison avec le CBD
Si on est tenté de mettre l’articulation au repos, quand on souffre, il faut pourtant garder une activité santé. Le CBD vous permettra de moins ressentir la douleur, et en protégeant le cartilage du cercle vicieux de l’inflammation, il renforcera l’effet du sport.

Très importante, l’activité modérée est le traitement sine qua none, sans lequel aucune autre mesure ne sera pleinement bénéfique. Et pourtant les douleurs de l’arthrose sont soulagées par le repos… et on est tenté de se reposer pour reposer ses articulations. Mais c’est par une mise en charge modérée sur l’articulation, accompagnée d’impacts modérés, que la stabilité articulaire se développe: les muscles et la fonction neuro-musculaire se renforcent et aident l’os à fonctionner et à se régénérer de manière optimale. L’exercice aurait aussi un rôle anti-inflammatoire en stimulant l’interleukine-10 au niveau de l’articulation.

Il vous faudra prendre conseil auprès de votre rhumatologue ou de votre médecin, pour savoir quelle activité physique pratiquer en fonction des articulations atteintes par l’arthrose. Il pourra aussi vous prescrire des séances de kinésithérapie pour une remise en forme ciblée. En vous aidant à développer votre proprioception et votre force musculaire, toutes deux protectrices de l’articulation, vos séances de kinésithérapie vous rendront aussi plus autonomes dans la pratique d’un sport.

En général, les activités conseillées sont la marche, la gym aquatique ou le vélo d’appartement, à raison de deux à trois fois par semaine, par sessions de 30 à 60 minutes. Ne jamais forcer, ne jamais pousser: la clé est la modération.

Conclusion

Les traitements classiques contre l’arthrose visent à réduire la perception de la douleur et la réponse inflammatoire. Antalgiques et corticoïdes sont prescrits au patient souffrant d’arthrose de façon régulière ou bien en cas de poussée. Ces traitements sont efficaces mais ont plusieurs effets secondaires importants ainsi que des risques de surdosage ou de mauvais dosage.

Le traitement par CBD est complètement naturel et des études récentes ont prouvé son effet anti-inflammatoire et anti-douleur. Il n’y a pas de miracle, le problème d’arthrose n’est pas effacé, mais la prise en charge de la douleur est réelle, et l’effet anti-inflammatoire permet d’enrayer en grande partie le cercle vicieux qui détruit le cartilage.

Dans les pays où le THC est autorisé pour les traitements médicaux, les deux cannabinoïdes sont couplés pour plus d’efficacité sur la douleur et le sommeil en cas d’arthrose sévère. Mais le CBD seul est très efficace, surtout si on l’associe à d’autres phytothérapies qui ont fait leur preuve, et si on mêle prise sublinguale et application locale.

References

Site de l’assurance maladie. Arthrose du genoux. Fiche d’information [en ligne]. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/arthrose-genou/definition-facteurs-favorisants Consulté le 21 mai 2020

Pain. Attenuation of early phase inflammation by cannabidiol prevents pain and nerve damage in rat osteoarthritis. Article de recherche médicale [en ligne]. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5690292/ Consulté le 21 mai 2020