Cannabidiol et douleur : est-ce que ça marche vraiment ?

CBD
Extraite dans une forme huileuse par une méthode au CO2, la molécule de CBD a de multiples vertus, sans les effets psychotropes de son cousin, le THC.

Si vous êtes sujets aux douleurs chroniques et résistantes, vous savez que tout nouvel espoir vaut de l’or… Et l’arrivée de ce “petit nouveau” issu d’une plante ancestrale est bel et bien un grand espoir. Le cannabidiol, ou CBD, n’a pas les difficiles effets secondaires des opioïdes : il n’y a aucun risque de surdosage ni d’accoutumance, il est 100% naturel, n’abîme ni votre corps ni l’environnement, le rêve ! Mais, est-ce que le cannabidiol marche réellement pour la douleur ? On sait qu’il peut calmer, relaxer, alléger l’esprit, et c’est déjà beaucoup; mais les douleurs chroniques, c’est une autre paire de manches.

Greentropics vous présente ici l’état de la recherche sur le cannabidiol, ses réelles indications et comment l’utiliser pour améliorer votre vie au quotidien.

Le cannabidiol, qu’est-ce que c’est ?

Le cannabidiol ou CBD est l’une des deux molécules cannabinoïdes connues de la plante Cannabis Sativa L. L’autre molécule, c’est le THC : celle qui est connue pour son usage récréatif psychotrope qui la rend persona non grata dans de nombreux pays (notamment pour la sécurité au volant, comme le THC peut altérer les réflexes et la perception).

En France, le THC est interdit, mais les textes ne mentionnent pas explicitement le CBD lui-même, car celui-ci n’a pas d’effet psychotrope et ne présente pas de danger. Mais les plants de cannabis autorisés en France, pour la culture du chanvre notamment (et de plus en plus pour l’extraction du CBD), ne doivent pas contenir plus de 0.2% de THC. Et dans les produits finis au CBD, les tests ne doivent révéler aucune trace de THC pour qu’on ait le droit de les commercialiser sur le territoire français.

Le cannabidiol, un anti-douleur ?

homme douleur nuque, fatigue
Le CBD a un effet myorelaxant rapide et apaise l’état nerveux, si on écoute les retours des utilisateurs. La science est moins claire pour l’instant sur les effets du CBD sans le THC.

Les études qui se sont attachées à décrire les effets anti-douleurs du cannabis, sur la base des témoignages des utilisateurs, ont réellement fait avancer les connaissances scientifiques sur la douleur et les réponses biochimiques de notre corps pour y faire face.

Particulièrement, on a découvert que notre corps possédait ses propres cannabinoïde s: des récepteurs endocannabinoïdes et des enzymes génératrices de nos propres cannabinoïdes ! Ce système endocannabinoïdien (ou SEC) est un des garants de l’homéostasie : il permet de réguler les réponses de notre corps aux effets de l’environnement pour que l’on soit dans un état égal d’un moment à l’autre (pas trop chaud, ni trop froid, ni trop fatigué, ni trop déprimé, malgré les variations du contexte).

Il a alors été démontré que certaines maladies étaient accompagnées d’un déficit du SEC (comme pour certaines migraines) mais qu’en l’absence même d’un déficit, un apport extérieur en cannabinoïdes permettait de stimuler le SEC pour un réel bénéfice mieux-être. Ce bénéfice se ressent notamment sur les douleurs névralgiques et musculaires, sur l’humeur et le sommeil.

Les études scientifiques sur le CBD anti-douleur

Les études qui se concentrent sur le CBD seul, sans le THC, sont rares. Celles qui ont pu tester le CBD seul le font en comparaison avec un mélange CBD plus THC, et elles montrent que le CBD seul a en fait très peu d’effets directs sur le signal de la douleur.

Le THC agit sur les récepteurs endocannabinoïdes situés dans le système nerveux central siège de la douleur et de l’état nerveux. Le CBD agit sur les récepteurs du système immunitaire et ceux des organes et tissus lymphoïdes. En combinaison, l’effet est notoire: le CBD agit comme un modulateur positif du THC, en neutralisant une partie des effets psychotropes et en allongeant et concentrant l’effet analgésique.

Quand il est seul, isolé du THC, son effet sur la douleur elle-même est peu démontré par le milieu médical (dans une étude il est même nul par rapport au placebo). Les utilisateurs vantent pourtant ses effets sur certaines douleurs, et pas des moindres! Ils expliquent notamment l’effet myorelaxant (forte détente des muscles) et anxiolytique (moins d’anxiété, meilleur sommeil). Ces effets aident à gérer la douleur chronique.

De plus, en régulant l’état inflammatoire via le récepteur CB2 (le système immunitaire et lymphoïde), et via son action prouvée sur la sérotonine, les effets constatés par les utilisateurs sur leurs douleurs pourraient se justifier par les retombées d’un mieux-être général. Plus récemment, une étude sur des rats a montré que le CBD seul pouvait inhiber l’allodynie et l’anxiété associée aux douleurs neuropathiques.

Mais certains scientifiques parlent aussi de la nature des plants utilisés par les études sur le CBD (en comparaison avec le THC) : il s’agit de plants (mal) cultivés en laboratoire, d’un seul et même type de cannabis, contrairement aux plants des cultivateurs qui sont testés pour leur niveau en cannabinoïdes de tel ou tel type et qui peuvent se concentrer sur telle ou telle maladie (dépression ou inflammation par exemple).

Donc, pour l’instant les études scientifiques aident à expliquer le lien des cannabinoïdes avec notre système biochimique associé à la douleur, mais ne recoupent pas entièrement les ressentis et les expériences des utilisateurs, notamment dans le cas du CBD seul, sans THC.

CBD et douleurs chroniques : les avis des utilisateurs

Les études scientifiques ont pu démontrer les effets analgésiques d’une combinaison THC plus CBD. Mais le THC est complètement interdit en France (il peut être toléré dans un usage médical très encadré dont nous parlerons plus bas), alors que le CBD est autorisé. Nous ne pouvons nous tourner que vers le CBD pour aider nos douleurs chroniques : qu’en disent les utilisateurs ?

personne souffrant d'anxiété
L’effet “Ouf!”, tant recherché par les patients souffrant d’anxiété dans le cadre de leurs douleurs et maladies chroniques, se déclenche dans l’heure qui suit l’administration du CBD. Les nuages se dissipent, et on trouve un apaisement: une position antalgique ou un sommeil réparateur.

CBD pour les douleurs du dos

Les utilisateurs du CBD ressentent un fort effet myorelaxant dans les douleurs chroniques du dos, ce qui est déjà un grand mieux-être. Mais ils ne parlent pas d’un effet analgésique à proprement parler (qui supprimerait le signal de la douleur à sa source).

Les utilisateurs disent que l’effet “Ouf!, quand les tensions se relâchent dans les muscles du corps entier, arrivent vite, dans l’heure qui suit l’administration du CBD. Ils parlent aussi d’autres bénéfices : trouver le sommeil, trouver une bonne position antalgique, retrouver le sourire, la concentration et/ou retrouver une meilleure amplitude de mouvement.

Dans d’autres pays où l’usage du THC est autorisé à des fins médicales, comme dans certains états américains, les utilisateurs se servent d’un mélange 30:1 (30 portions de CBD pour une portion de THC) dans la journée, et 1:1 le soir (dose équivalente CBD et THC). Avec ce mélange, comme l’ont démontré les études, l’effet analgésique est réel, et un boost d’énergie est constaté pendant la journée, grâce à l’homéostasie favorisée par le CBD. Le THC aide lui à l’endormissement et à l’apaisement total de la douleur, avec l’effet modulateur positif du CBD, quand vient le soir.

CBD pour les douleurs neuropathiques

Certains utilisateurs de CBD souffrant de douleurs associées à l’atteinte nerveuse, comme dans la sclérose en plaques, trouvent de réels bénéfices à l’utilisation de CBD. D’autres disent, comme dans les douleurs du dos et douleurs musculaires, que la combinaison avec le THC est indispensable.

Ceux pour qui le CBD fonctionne mentionnent un réel effet sur les spasmes nocturnes et toutes les formes de contractions nerveuses douloureuses, ce qui les aide à dormir la nuit et à avoir un meilleur moral dans la journée.

Le dosage doit alors être entre 300 mg et 500 mg de CBD par jour, ce qui double ou triple le dosage préconisé pour l’effet relaxant et “somnifère” du CBD. Mais sans effet secondaire ni danger de surdosage, trouver la bonne dose pour apaiser ses symptômes ne pose pas de problème avec le CBD.

Comment utiliser le CBD pour lutter contre la douleur ?

Des magasins ouvrent un peu partout en France pour proposer des produits au CBD. Ce “petit nouveau”, qui est le bienvenu s’il n’est pas accompagné de son cousin problématique (le THC), permet d’offrir un éventail d’usages pour le “mieux-être” et l’apaisement, tout en profitant de l’étiquette “verte”. Il est en effet 100% naturel et sans danger, issu d’une plante qui ne pollue pas; elle a besoin de peu d’eau pour sa culture, et ne nécessite pas de pesticides ni de conservateurs.

Quelles sont les meilleures façons de s’administrer ce calmant légal et naturel?

huile de CBD et neuropathie
Nous vous conseillons les huiles de CBD pur, dans une base d’huile de chanvre, pour profiter de l’effet anti-inflammatoire de ce super aliment, en plus de la thérapeutique du cannabidiol.

Quels produits au cannabidiol utiliser ?

Les seuls produits autorisés en France, à la commercialisation et à la consommation, doivent être purs et exempts de THC. Tournez-vous donc de préférence vers les marques et les boutiques certifiant un CBD pur, issu de plants de chanvre contenant moins de 0.2% de THC. Le CBD doit être extrait sans alcool, avec la méthode au CO2, pour garantir sa pureté.

Le label bio est un indice supplémentaire de la qualité de l’extrait phytocannabinoïde, mais n’est pas indispensable : le chanvre étant une plante très résistante, il y a peu de chance que des produits chimiques aient été utilisés pour sa culture.

Huile CBD

Les huiles sublinguales sont le produit le plus sûr, avec l’effet le plus long et le plus stable sur l’organisme. Le CBD extrait sous forme d’huile a une bonne concentration et une bonne biodisponibilité.

Une goutte d’huile de CBD représente généralement entre 2 et 10 mg de CBD selon le dosage de CBD dans l’huile, qui est de 500 à 2000 mg (de 5 à 20% d’extrait de CBD).

Il est généralement conseillé de s’administrer 1 à 6 mg de CBD par tranche de 5 kilos, en une ou deux prises par jour, selon les besoins. Pour un utilisateur de 70 kilos par exemple, on peut commencer par 15 mg par jour et puis augmenter selon les besoins. La dose peut être rallongée doucement, s’il n’y a aucun effet au bout de trois ou quatre jours.

Les sprays au CBD existent également et sont à base d’huile de CBD avec plus ou moins d’autres éléments comme de la glycérine pour diluer et des arômes pour le goût (et d’autres ingrédients soignants comme la mélatonine et la vitamine B6 pour un sommeil réparateur, par exemple).

Administration sublinguale

Il s’agit de laisser le produit sous la langue pendant une minute environ, pour que les capillaires s’imprègnent bien du produit. Il est conseillé de le faire à distance des repas. En choisissant ce mode d’administration (au lieu des gélules ou bien de la dilution dans une boisson), le CBD n’est pas dénaturé par la digestion. Les principes actifs passent directement dans le système sanguin et agissent vite et bien sur le système endocannabinoïdien.

Où acheter du CBD anti-douleur ?

CBD : en pharmacie ou sur le net ?

cbd et douleurs
Vous trouverez en ligne plusieurs sites commercialisant des produits au CBD en France. Vérifiez bien que la légalité des produits soit mentionnée clairement, c’est-à-dire l’exclusion totale du THC dans le produit fini et qu’il provienne de plants de chanvre contenant moins de 0.2% de THC (et non 0.3% comme dans d’autres pays).

On ne trouve pas (encore!) de CBD en pharmacie, mais des magasins spécialisés commencent à arriver dans les grandes et les moyennes villes. Sinon, on peut en trouver sur des sites dédiés des fabricants, sur internet. Il vous faudra alors vérifier que les produits proposés sont issus de plants autorisés en France : cela doit être mentionné tel quel sur le site de la boutique (soit que le site soit français, soit qu’il soit autorisé à vendre en France, en respectant l’exclusion du THC dans le produit ainsi qu’à l’origine de la culture, dans le choix des plants).

Vérifiez également la méthode d’extraction (au CO2, sans produit chimique ni alcool) et que des additifs n’aient pas été rajoutés : c’est surtout le cas avec les sprays mais cela peut arriver avec les huiles. Un arôme naturel ou une vitamine, ce n’est pas embêtant, mais du sucre, des conservateurs (comme du phénoxyéthanol) ou des colorants chimiques, ce n’est pas souhaitable.

Les huiles de CBD sont diluées dans une autre base huileuse qui peut être de l’huile de coco par exemple, mais l’idéal est qu’elle soit associée à de l’huile de chanvre. L’huile de chanvre est extraite à froid de la plante de chanvre et est très riche en Oméga 3 et 6, en vitamines et minéraux. Elle est vantée pour ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Autant en profiter en même temps que les effets du concentré de CBD !

Les produits contenant du CBD et du THC en France : sur ordonnance !

Certains produits approuvés dans d’autres pays peuvent être prescrits dans des cas très particuliers en France. Ils contiennent la combinaison CBD plus THC que vantent les études sur la douleur et les patients atteints de douleurs chroniques intenses. Ils ne sont pas disponibles en pharmacie de ville mais via l’hôpital qui suit les patients.

Sativex, notamment, est un spray contenant un mélange 1:1 THC-CBD, prescrit en France pour les spasticités liées à la sclérose en plaques. En dehors de cette catégorie de douleurs, il est difficile de l’obtenir même s’il aide vraiment. Dans les autres pays où il est prescrit plus librement, il traite les douleurs neuropathiques en général et les douleurs liées au cancer de stade avancé.

Conclusion

Il y a un réel besoin d’alternatives pour aider les patients souffrant de douleurs chroniques et résistantes. Les opioïdes ont montré leur mauvais visage : accoutumance, addiction, effets secondaires dangereux… Les retours des utilisateurs de cannabis sur son effet analgésique ont ouvert un champ de possibilités et l’œil des scientifiques ! Les études sur le cannabis ont permis de démontrer la synergie entre les cannabinoïdes et notre propre système régulateur que les chercheurs ont appelé “système endocannabinoïde”.

Pour l’instant, l’efficacité d’une combinaison CBD plus THC sur la douleur a été démontrée. Les tests confirment que le CBD est efficace en tant que modérateur et exhausteur du THC. Pourtant les utilisateurs affirment que, seul, sans THC, le CBD a un réel effet myorelaxant et calmant, qui s’enrichit par un effet “boost” pendant la journée et apaisant pendant la nuit; ce qui retentit sur le ressenti de la douleur chronique.

Le France avance dans son inclusion du THC en tant que molécule médicale, et ses prescriptions pourraient prochainement sortir des limites très strictes qu’elles ont pour l’instant. En attendant, vous pouvez tester sans aucun danger comment le CBD seul aide votre état général et votre ressenti de la douleur. Pour certains, c’est le jour et la nuit !

References

Therapeutics and Clinical Risk Management. Cannabinoïds in the management of difficult to treat pain. Article [en ligne]. <https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2503660/> Consulté le 4 mars 2020.

US National Library of Medicine. Pills to pot: observational analyses of cannabis substitutions among medical cannabis users with chronic pain. Article [en ligne].<https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30690169> Consulté le 4 mars 2020.

US National Library of Medicine. Cannabidiol modulates serotonergic transmission and reverses both allodynia and anxiety-like behavior in a model of neuropathic pain. Article [en ligne].<https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6319597/> Consulté le 4 mars 2020.